Document de mobilisation publique du G7 – Travailler ensemble à l’égard des changements climatiques, des océans et de l’énergie propre

Pour assurer un avenir plus durable, nous devons lutter contre les changements climatiques, améliorer la santé des océans, et transformer la façon dont nous produisons, transportons et utilisons l’énergie. Dans le monde interconnecté d’aujourd’hui, nous devons collaborer avec des partenaires internationaux en vue d’élaborer des solutions pouvant effectivement être appliquées à l’échelle mondiale. Le Canada et ses partenaires du G7 reconnaissent le besoin urgent d’accélérer la transition vers un avenir durable, résilient et à faibles émissions de carbone.

En 2015, les pays du monde se sont réunis à Paris pour conclure un accord historique sur la lutte contre les changements climatiques consistant à limiter à 2 °C la hausse de la température mondiale et à s’efforcer de la limiter à 1,5 °C. Aujourd’hui, les effets des changements climatiques ne sont plus une menace lointaine – ils sont réels et présents, et ils touchent nos vies de multiples façons. Des millions de personnes à l’échelle mondiale sont touchées par des sécheresses et des inondations, dont la fréquence est plus élevée et les effets, plus dévastateurs. Des conditions météorologiques extrêmes présentent de nouveaux risques qui nécessitent de meilleures stratégies d’atténuation et de rétablissement, et posent un défi de taille pour les petits États insulaires. L’élévation du niveau de la mer, l’acidification des océans et l’amincissement de la glace de mer entraînent des répercussions sur les régions vulnérables et les collectivités côtières, y compris l’Arctique et ses peuples autochtones.

Une transition mondiale s’impose pour faire face à ces menaces. Le monde doit passer des sources d’énergie qui ont alimenté ses sociétés pendant des générations à des sources d’énergie propre et renouvelable. Bien que le rythme de cette transition puisse varier d’un pays à l’autre, la transition même est essentielle. La communauté mondiale doit redoubler d’efforts pour innover dans le domaine de l’énergie propre, c’est-à-dire augmenter la recherche et le développement, diversifier les sources et les routes d’approvisionnement en énergie, produire plus d’énergie à partir de sources renouvelables, investir dans des infrastructures et des systèmes énergétiques résilients, et trouver de nouvelles solutions pour l’extraction et l’utilisation durables des combustibles fossiles.

Les changements climatiques ont aussi un effet considérable sur nos océans et nos écosystèmes maritimes. Des océans sains et résilients peuvent atténuer les effets des changements climatiques. Ils représentent une source de nourriture majeure et de plus en plus importante pour la population mondiale ainsi qu’une force motrice clé d’économies nationales et locales; on peut aussi y trouver de nouvelles sources d’énergie renouvelable. Toutefois, les océans et les écosystèmes du monde entier sont maintenant confrontés à de nombreux défis, notamment la pollution marine, la surpêche, la perte et la destruction d’habitats, et le réchauffement des températures. Plus précisément, la pollution marine est devenue l’un des problèmes environnementaux les plus importants, tout en demeurant l’un des moins visibles. Une quantité sans précédent de plastiques entre dans les océans tous les ans, et on s’attend à ce que cette quantité augmente.

Malgré les investissements considérables effectués dans les sciences de la mer, l’innovation ainsi que la sécurité maritime et les interventions connexes, il en faut encore plus. Face aux demandes concurrentes en matière de conservation et d’exploitation des ressources naturelles, les dirigeants mondiaux sont de plus en plus à la recherche de solutions novatrices qui profiteront aux économies locales tout en protégeant l’environnement.

Les efforts déployés pour lutter contre les changements climatiques, effectuer une transition vers des sources d’énergie propre et protéger nos océans doivent aussi comprendre des engagements à l’égard de l’autonomisation des femmes et de l’égalité entre les sexes. Les femmes et les filles dans les pays en développement sont touchées de façon disproportionnée par les effets négatifs des changements climatiques, lesquels viennent exacerber les inégalités sociales existantes et menacer la santé, la sécurité et le bien-être économique des femmes et des filles. Il est essentiel d’appuyer le leadership des femmes et des filles pour obtenir des résultats concrets au chapitre de l’action sur le climat, de l’atténuation, de la prévention des catastrophes et de l’adaptation. Les femmes doivent aussi surmonter des obstacles particuliers pour accéder à des possibilités de leadership et à des emplois axés sur les ressources. De nouveaux progrès dans les domaines de la numérisation et de l’intelligence artificielle pourraient transformer les systèmes énergétiques et faciliter la transition vers une économie à faibles émissions de carbone, et ce, tout en créant des possibilités pour les femmes dans le secteur de l’énergie et en contribuant à bâtir une communauté de dirigeantes dans le secteur de l’énergie propre.

Tout au long de la présidence canadienne du G7, nous nous emploierons à tracer de nouvelles voies vers un avenir plus sûr, plus durable et à faibles émissions de carbone – un avenir où la santé de nos océans est protégée et où l’élaboration de nouvelles technologies énergétiques occupe une place centrale. Le Canada fera donc la promotion d’une solide collaboration avec ses partenaires nationaux et internationaux, le secteur privé et les collectivités locales et autochtones, en vue de faire progresser la lutte contre les changements climatiques, d’accélérer l’innovation en matière d’énergie propre et la commercialisation de celle-ci, et de mobiliser des efforts à l’égard de la santé et de la résilience des océans.

Questions

  1. Comment le G7 peut-il accélérer la transition vers des économies à faibles émissions de carbone et résilientes aux changements climatiques? Quels devraient être les enjeux, domaines ou initiatives prioritaires du G7?
  2. Comment le G7 peut-il assurer un environnement plus propre pour les générations futures, tout en créant des emplois et en stimulant la croissance au service de tous?
  3. Quels sont les principaux problèmes auxquels sont confrontés les océans et les collectivités côtières aujourd’hui? Comment les membres du G7 peuvent-il conjuguer leurs efforts pour régler ces problèmes, notamment en ce qui concerne l’accroissement de la conservation, l’élimination de la pollution, et la promotion de l’utilisation durable des ressources maritimes?
  4. Comment le G7 peut-il promouvoir l’égalité entre les sexes et l’autonomisation des femmes dans le cadre de ses interventions relatives aux changements climatiques, aux océans et à la croissance propre?