Les principes de Whistler pour accélérer l’innovation au service du développement

L’ambition mondiale d’éradiquer la pauvreté extrême telle que décrite dans le Programme 2030 ne se concrétisera pas au moyen des approches conventionnelles. Nous avons besoin d’améliorations novatrices en matière de prestation de services, de produits et de politiques au-delà de ceux qui sont actuellement disponibles, ainsi que de nouveaux partenariats et modalités de financement, y compris la coopération entre le secteur public et le secteur privé. À cet égard, l’élimination des obstacles à l’égalité des genres et le renforcement du pouvoir des femmes et des adolescentes peuvent constituer le fondement de ces partenariats et de ces solutions.

L’engagement du G7 en faveur de l’innovation est essentiel pour trouver des solutions durables, évolutives et pratiques aux problèmes mondiaux complexes de développement. Les innovations sont des solutions concrètes – nouvelles technologies, nouveaux modèles d’affaires (comme des entreprises à vocation sociale ou des programmes ascendants), nouvelles pratiques stratégiques, nouvelles approches, nouveaux partenariats et nouvelles connaissances – qui s’attaquent efficacement aux problèmes de développement insurmontables et aux obstacles au renforcement du pouvoir afin d’améliorer la vie des plus pauvres et des plus vulnérables. Un tel engagement comprend une reconnaissance spécifique du fait que la libération du potentiel des femmes et des adolescentes en tant qu’innovatrices peut transformer le développement de leurs communautés.

À Whistler, les ministres du Développement du G7 se sont engagés à favoriser les idées et les mesures novatrices pour un développement inclusif et durable qui ne laisse personne pour compte. Il s’agit d’innovations qui peuvent renforcer la résilience sociale et économique des personnes qui vivent dans des États fragiles ou exposés à des phénomènes météorologiques extrêmes et à d’autres catastrophes naturelles. En vue d’accélérer l’innovation inclusive et locale pour favoriser une plus grande incidence sur le développement, les pays du G7 travailleront ensemble pour susciter le changement dans leurs propres organisations et auprès des partenaires en vue de soutenir des solutions novatrices qui remettent en question les modèles, les approches et les partenariats traditionnels, et d’encourager l’adoption de nouveaux modèles et solutions qui peuvent produire des résultats. Ce faisant, il sera possible d’accélérer le rythme du changement pour améliorer la qualité de vie et les moyens d’existence des plus pauvres et des plus vulnérables, notamment en réduisant les inégalités et en renforçant le pouvoir des femmes et des adolescentes. S’appuyant sur les principes de l’efficacité de l’aide et sur les bonnes pratiques et les enseignements tirés, les ministres du Développement du G7 encourageront également une collaboration étroite entre les secteurs pour produire une incidence sur le développement à grande échelle.

Les ministres du G7 responsables de l’action humanitaire et de l’aide au développement approuvent les principes suivants pour guider et accélérer l’innovation au service du développement :

  • Promouvoir l’innovation inclusive, en mettant l’accent sur le soutien aux plus pauvres et aux plus vulnérables afin d’avoir une incidence durable sur le développement. L’analyse comparative entre les genres est utile à cet égard. Les femmes et les adolescentes, y compris celles ayant un handicap, devraient jouer un rôle déterminant dans la conception, la mise à l’essai, l’apprentissage et l’adoption de solutions novatrices, et devraient être mobilisées en tant que bénéficiaires de l’innovation et devraient être appuyées en mettant à leur disposition des outils et des ressources en tant qu’innovatrices.
  • Investir dans des solutions locales et soutenir et encourager les innovateurs locaux et leurs partenaires dans les pays en développement, notamment en partageant avec eux les talents et les ressources des réseaux mondiaux.
  • Prendre des risques intelligents en mettant à l’essai et en utilisant des données rigoureuses, tout en s’assurant de ne causer aucun tort, et en investissant de façon plus audacieuse une fois que les étapes initiales produisent des preuves plus solides de l’impact démontré et de la viabilité financière par la validation de principe.
  • Utiliser des données probantes, y compris des données ventilées, pour orienter la prise de décisions afin d’améliorer l’incidence et la rentabilité en élaborant des mesures claires dès le début et en mesurant les progrès par rapport à des jalons sur une base continue pour relever les innovations les plus efficaces et les lacunes qui subsistent.
  • Saisir les occasions d’apprendre rapidement, recommencer et assurer l’incidence des innovations prometteuses avant de les mettre à l’échelle et reconnaître aussi les échecs et les inefficacités.
  • Faciliter la collaboration et la création conjointe dans le secteur public, le secteur privé et la société civile et coordonner l’application des innovations scientifiques, techniques, sociales et commerciales afin de tirer parti des ressources intellectuelles, financières et sociales de tous et d’échanger à grande échelle les données, les normes, les résultats et l’apprentissage.
  • Cerner les solutions pouvant être mises à l’échelle, y compris les technologies, qui présentent un potentiel élevé de produire et de maintenir des résultats substantiels, qui assurent la rentabilité et qui offrent la possibilité d’atteindre des millions de personnes dans le besoin dans les pays en développement.
  • Intégrer les innovations éprouvées dans les grands programmes des organisations en éliminant les obstacles internes et externes à l’utilisation de ces solutions dans les projets actuels et futurs, et appuyer l’accélération de la croissance et l’incidence des innovations éprouvées.