Conseil consultatif sur l’égalité des sexes

Le Conseil consultatif sur l’égalité des sexes pour la présidence canadienne du G7 (« le Conseil ») a comme mandat de favoriser un programme transformateur pour le G7 et d’appuyer les dirigeants et dirigeantes et les ministres afin de s’assurer que l’égalité des sexes et l’analyse comparative entre les sexes soient intégrées dans l’ensemble des thèmes, des activités et des résultats de la présidence canadienne du G7.

Le Conseil s’acquitte de son mandat en conseillant la présidence du G7 et en recommandant des mesures concrètes pour le G7 afin de promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes dans tous les domaines d’activité du G7. Les recommandations du Conseil seront examinées par la présidence du G7, et un consensus au sein du G7 sera recherché pour mettre en œuvre les recommandations et les mesures proposées.

Les travaux du Conseil seront organisés en fonction des cinq thèmes prioritaires de la présidence canadienne du G7 :

  • Investir dans la croissance économique qui profite à tout le monde;
  • Se préparer aux emplois de l’avenir;
  • Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes;
  • Travailler ensemble à l’égard des changements climatiques, des océans et de l’énergie propre;
  • Construire un monde plus pacifique et plus sûr.

Composition

À l’écran : Présentation du Conseil consultatif sur l’égalité des sexes du G7 dans Charlevoix

À l’écran : Melinda Gates, philanthrope et cofondatrice, Fondation Gates

À l’écran : Isabelle Hudon, ambassadrice du Canada en France

À l’écran : Leymah Gbowee, lauréate du prix Nobel et activiste pour la paix

À l’écran : Rosemary Ganley, organisatrice communautaire

À l’écran : Winnie Byanyima, directrice générale, Oxfam International

À l’écran : Michael Kaufman, cofondateur, Campagne du ruban blanc

À l’écran : Farrah Khan, coordonnatrice, Éducation et soutien en lien avec la violence sexuelle, Université Ryerson

Melinda Gates : Les obstacles à l’égalité des sexes sont profondément ancrés et seront difficiles à surmonter mais, si nous réussissons, nous en tirerons tous des avantages exponentiels.

Isabelle Hudon : Promouvoir et garantir la place des femmes et des filles, c’est rendre toute la société meilleure.

À l’écran : Maya Roy, directrice générale, YWCA Canada

À l’écran : Lgén Christine Whitecross, commandante du Collège de défense de l’OTAN

À l’écran : Isabelle Kocher, directrice générale, Groupe ENGIE

À l’écran : Christine Lagarde, directrice générale, FMI

À l’écran : Diane Elson, économiste et experte en sciences sociales

À l’écran : Emma Bonino, présidente, WE-Women Empower the World

À l’écran : Malala Yousafzai, lauréate du prix Nobel et activiste pour l’éducation des filles

À l’écran : Roberta Jamieson, présidente et chef de la direction, Indspire

À l’écran : Phumzile Mlambo, directrice générale, ONU Femmes

À l’écran : Dillon Black, activiste contre la violence et pour les droits LGBTQ

À l’écran : Katja Iversen, présidente-directrice générale, Women Deliver

À l’écran : Yoko Hayashi, Comité de l’ONU pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes

À l’écran : Isabell Welpe, présidente pour la stratégie et l’organisation, Technische Universität München

À l’écran : Dayle Haddon, fondatrice et directrice générale, WomenOne

Le Conseil consultatif sur l’égalité des sexes s’est réuni à Ottawa

Le Conseil consultatif sur l’égalité des sexes pour la présidence canadienne du G7 (« Le Conseil ») s’est réuni les 25-26 avril 2018 à Ottawa pour déterminer comment favoriser un programme transformateur pour le G7 et appuyer les dirigeants et dirigeantes et les ministres afin de s’assurer que l’égalité des sexes et l’analyse comparative entre les sexes sont intégrées dans l’ensemble des thèmes, des activités et des résultats de la présidence canadienne du G7.

Pour un aperçu de la rencontre : Réunion du Conseil consultatif sur l’égalité des sexes

Rencontrez les membres

Je suis Katja Iversen et je suis présidente d’un organisme qui s’appelle Women Deliver.

Nous sommes ici pour transmettre trois messages aux sherpas du G7.

Premièrement, quand vous investissez dans les filles et les femmes, il y a un effet domino et tout le monde y gagne. Ça va bien au-delà du niveau individuel, et ce sont la famille, la communauté et la société qui en profitent.

Deuxièmement, les gens dans cette salle, les sherpas, ont énormément de pouvoir et peuvent susciter un changement. Si les pays du G7 s’attaquent à la question de l’égalité entre les sexes, avec tous les avantages qui en découlent, ils seront une inspiration pour le monde entier.
Ils changeront non seulement leurs propres pays, mais ils seront l’inspiration dont le monde a besoin maintenant.

Troisièmement, ne désespérez pas! C’est faisable.
Le Conseil sur l’égalité entre les sexes est là pour aider. Nous réunissons les solutions et les données probantes, et nous sommes prêts à aider tout le monde à concrétiser cette vision.
Nous voulons un monde où règne une plus grande égalité entre les sexes, car quand cela se produit, tout le monde y gagne.

Membres

La sélection des membres du Conseil s’est faite en fonction de leur travail et de leurs réalisations, de leur engagement à faire progresser l’égalité des sexes et de leur capacité d’influencer le discours public et d’apporter des idées qui vont au-delà des relations traditionnelles de gouvernement à gouvernement.

Ce que disent les membres du Conseil

Note : La langue ou les langues choisie(s) pour les gazouillis est (sont) à la discrétion de chaque membre.