Déclaration d’engagement de Charlevoix pour mettre fin à la violence fondée sur le sexe et sur le genre, ainsi qu’aux abus et au harcèlement dans l’univers du numérique

Toutes les formes de violence, d’abus, de cyberintimidation et de harcèlement fondés sur le sexe et sur le genre sont inacceptables et font obstacle à l’instauration d’une société libre et égalitaire. La technologie peut jouer un rôle important dans la promotion de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des filles et des femmes. Cependant, les avantages de la technologie peuvent être contrecarrés par la perpétuation de nouvelles formes de violence, d’abus et de harcèlement. Les abus, le harcèlement et les menaces de violence fondés sur le sexe et sur le genre dans l’univers du numérique comportent des risques pour la sécurité et le bien‑être des personnes visées et peuvent mener à de l’autocensure et à un retrait de l’espace numérique, dans une ère où cet espace anime de plus en plus notre quotidien. Toutes les formes de violence, d’abus et de harcèlement peuvent compromettre très sérieusement l’atteinte d’un équilibre entre les sexes et la participation des filles et des femmes dans l’espace numérique, de même que l’acquisition et le perfectionnement des compétences numériques. Les filles et les femmes sont touchées d’une manière disproportionnée par ce type de violence,  d’abus et  de harcèlement. Les défenseurs des droits de la personne et celles et ceux qui dénoncent ces problèmes croissants sont souvent la cible de personnes qui cherchent à les bâillonner.

Nous, dirigeantes et dirigeants du G7, sommes conscients des liens qui existent entre les abus, le harcèlement et les menaces de violence dans l’univers du numérique et les formes de violence, d’abus et de harcèlement physiques et psychologiques sont issus des inégalités qui existent entre les sexes. Nous œuvrons pour que les droits humains reconnus dans l’univers physique le soient également dans le milieu de vie virtuel, et pour que chaque personne ait des chances égales de se réaliser sur les plans politique, social, économique et culturel. Nous sommes également conscients des graves conséquences pour les filles et les femmes des abus, du harcèlement et des menaces de violence fondés sur le sexe et sur le genre dans l’univers du numérique et, en conformité avec la Feuille de route du G7 pour un environnement économique respectant l’égalité entre les sexes, nous sommes résolus à éliminer la violence sexuelle fondée sur le sexe et sur le genre sous toutes ses formes.

Pour prévenir et contrer les abus, le harcèlement et les menaces de violence fondés sur le sexe et sur le genre dans l’univers du numérique, nous, dirigeantes et dirigeants du G7, prenons l’engagement :

  1. de promouvoir des régimes, des stratégies nationales contre la violence, des approches éducatives ainsi que des mécanismes existants appropriés et adaptés en permanence aux progrès technologiques;
  2. d’œuvrer au renforcement de la cueillette et de la publication de données désagrégées par âge et par sexe, en appui aux Lignes directrices de l’OCDE sur la protection de la vie privée et les flux transfrontières de données de caractère personnel, de manière à ne pas marginaliser davantage les personnes à risque;
  3. d’accroître l’efficacité des stratégies internationales, nationales et locales, nouvelles et existantes visant à prévenir et à contrer la violence, l’abus et le harcèlement, et de veiller à ce que ces stratégies soient alimentées par des analyses comparatives entre les sexes;
  4. de soutenir la sensibilisation accrue en ce qui concerne la gravité des abus, du harcèlement et des menaces de violence fondés sur le sexe et sur le genre dans l’univers numérique, et aussi quant aux répercussions qui s’ensuivent sur le discours public et la jouissance des droits humains;
  5. de déployer et d’appuyer des démarches et des efforts collectifs à grande échelle pour intervenir à l’égard des inégalités entre les sexes et prévenir et contrer les abus, le harcèlement et les menaces de violence fondés sur le sexe et sur le genre aussi bien dans l’espace physique que virtuel;
  6. de mobiliser la communauté internationale, notamment en collaborant avec le secteur privé, la société civile et les organisations des droits des femmes à l’élaboration de stratégies d’amélioration des mesures visant à prévenir et à contrer les abus, le harcèlement et les menaces de violence fondés sur le sexe et sur le genre dans l’univers du numérique, et en tirant des leçons des modèles actuels de collaboration entre l’industrie et les gouvernements au sujet des nouveaux défis liés à l’univers numérique;
  7. d’encourager chaque personne, et surtout les hommes et les garçons, à dénoncer avec vigueur la violence, l’abus, le harcèlement et la discrimination fondés sur le sexe et sur le genre;
  8. d’améliorer ensemble notre démarche face aux violations des renseignements personnels et à l’usage criminel des plateformes en ligne et des technologies connectées. Nous assurerons la confidentialité appropriée des renseignements sur les rescapés et appuierons les efforts déployés pour que les forces de l’ordre, les juges et les autres intervenants du milieu légal soient bien outillés à ces fins;
  9. de coordonner les efforts et de mettre en commun des pratiques exemplaires visant à prévenir l’utilisation d’Internet à des fins malveillantes, notamment pour la traite de personnes, en insistant sur le fait que les filles et les femmes sont majoritairement les victimes et rescapées de l’exploitation sexuelle.
  10. d’appuyer la suppression des préjugés sexistes dans la conception des plateformes numériques et des technologies connectées, de la conception à l’utilisation finale.