Gouvernement du Canada
Symbol of the Government of Canada
G7

Archivée - Historique du Groupe des Sept

Cette page Web a été archivée dans le Web.

 

Les origines du G7 remontent aux rencontres informelles que les dirigeants des grands pays industrialisés tiennent depuis 1975. Ces « causeries au coin du feu » ont offert aux dirigeants l’occasion de discuter ensemble des défis économiques mondiaux. 

Lors du Sommet des dirigeants du G7 qui s’est tenu à Tokyo en 1986, un processus de rencontres périodiques des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales du Canada, de l’Allemagne, des États­Unis, de la France, de l’Italie, du Japon et du Royaume­Uni a été instauré. Depuis, le G7 a permis d’améliorer la communication et la concertation en ce qui a trait aux questions qui relèvent du mandat des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales, par exemple la croissance et la stabilité économiques et financières, l’inflation et l’évolution de la valeur des monnaies.
           
Lorsque des crises surviennent, le G7 joue un rôle de premier plan pour assurer le maintien de la stabilité macroéconomique à l’échelle planétaire. À la fin des années 1980, les Accords du Plaza et du Louvre ont contribué à assurer l’alignement et la stabilité des taux de change des principales devises du monde. 

Au plus fort de la crise financière d’octobre 2008, le G7 a publié un plan d’action en cinq points qui a stabilisé les marchés financiers. Le travail accompli par les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales à leur réunion de Washington a jeté les assises du plan d’action que les dirigeants du G20 ont adopté lors des sommets qui ont suivi.

Le Canada assume la présidence du G7 à une époque où l’incertitude continue de marquer l’économie mondiale et où la structure de la gouvernance économique mondiale se modifie. Alors que le G20 est devenu la plus importante tribune économique mondiale, le G7 continue de centrer ses efforts sur des secteurs où il peut promouvoir la croissance et la stabilité de l’économie mondiale; il s’agit de secteurs aussi variés que la responsabilité financière et la coopération en matière de réglementation du secteur financier.